ÉPICURES DE L’EPICERIE FINE 2022 : UNE SÉLECTION TRÈS INTÉRESSANTE

La dégustation pour la sélection des nouveaux produits s’est achevée dans l’enthousiasme. Créatives, qualitatives, engagées et savoureuses : les recettes qui seront présentés le 20 Juin prochain aux jurés présents au Pavillon Gabriel (Paris) démontrent que le marché se renouvèle avec beaucoup de dynamisme.

S’il est trop pour désigner la globalité des marques qui concourront à notre Prix on peut dégager quelques tendances. Au niveau des ingrédients par exemple, on remarque une présence renforcée de l’ail noir qui s’invite à l’état brut, fumé mais également dans une multitude de recettes : rillettes, ravioles, tartinables, condiments et même confitures ! Bien représenté également le pois-chiche (houmous et autres préparations) confirme la montée en puissance du végétal dans les tartinables, avec des conjugaisons de plus en plus pointues qui invitent souvent le citron (jaune, vert, confit…) en signature gustative. Du côté des boissons, 2 remarques : les producteurs qui jouent la carte du sans-alcool sont de plus en plus nombreux et – au rayon des boissons chaudes- le maté fait son entrée avec une multitude de mélanges intéressants. Côté sucré, les producteurs de chocolat sont de plus en plus nombreux à s’inscrire dans le mouvement « bean to bar » (de la fève à la tablette), afin de mieux personnaliser leur offre et d’assurer un maximum de transparence.

Des pépitesNous avons vu passer quelques pépites qui devraient séduire les visiteurs. Souvent réalisées à partir de recettes simples et traditionnelles – des cornes de gazelle, des filets de sardines fumées- parfaitement maitrisées ou des raretés naturelles comme ces miels de Savane récoltés en Nouvelle Calédonie ou le miel de Callune des Landes. Dernières tendances du côté des producteurs. Chez les « mono-produits » qui ont construit leur gamme autour d’un produit phare ou d’une recette maitrisée à la perfection (Cornichons, vinaigre de pomme, pickles, caramels…) on ressent un effort pour se renouveler : caviar de cornichons, pickles de choux fleur… Chez les grands spécialistes on note une envie d’agrandir la gamme existante : un producteur de confiture va proposer du chocolat et des caramels, un producteur d’huile de noix du chocolat fourré au praliné noix, un producteur de tartinables salés s’ouvre aux confitures… Et pour l’ensemble des producteurs on note le besoin de valoriser les approvisionnements en circuits courts en les revendiquant.

Qualité, créativité, réinterprétation, rareté, respect des traditions, de l’environnement et du goût : les valeurs qui font l’épicerie fine sont toujours bien défendues partout en France.

Bruno Lecoq

Articles liés

Menu